Virtualisation

La virtualisation des serveurs consiste à faire fonctionner plusieurs serveurs virtuels sur un serveur physique, ces derniers étant remplacés par leur équivalent virtuel.

L’objectif est de mutualiser les capacités de chaque serveur.

Cette solution permet à l’entreprise de réaliser des économies en réduisant les investissements matériels et les frais liés à l’administration des serveurs.

Pourquoi virtualiser ?

Dans les entreprises, nous constatons que les serveurs sont utilisés à moins de 15% de leur capacité, mais que la réserve (les 85% restants) est indispensable pour absorber les pics de charge, irréguliers par définition.

Il en résulte, un investissement conséquent avec une maintenance lourde (multiplication des serveurs) pour de piètres performances. 

Sans compter qu’un serveur qui fonctionne à 15% de ses capacités n’est pas plus économe, d’un point de vue consommation énergétique (électricité, climatisation,..), qu’un serveur exploitant tout son potentiel.

Regrouper plusieurs serveurs sur une même machine physique est donc une bonne stratégie.

De plus la virtualisation apporte une grande flexibilité et modularité  dans la répartition des charges.

La virtualisation, pour quels bénéfices :

Les bénéfices à opter pour une architecture virtualisée sont multiples :

  • Optimisation des ressources d’un parc de serveurs (répartition machines virtuelles sur machines physiques).
  • Réduction des coûts matériels et des coûts d’exploitation.
  • Simplification de l’installation initiale, du déploiement et de la migration de machines virtuelles d’une machine physique à une autre. Mise en production et livraison facilité.
  • Gains en sécurisation du réseau (les systèmes d’exploitation ne sont pas visibles de l’attaquant).
  • Allocation dynamique de la puissance de calcul en fonction des besoins de chaque application à un instant donné.
  • Diminution des risques liés au dimensionnement des serveurs.
  • Simplification des installations, des tests et des développements.